The Refrigerator Monologues – Catherynne M. Valente

Résumé : From the New York Times bestselling author Catherynne Valente comes a series of linked stories from the points of view of the wives and girlfriends of superheroes, female heroes, and anyone who’s ever been “refrigerated”: comic book women who are killed, raped, brainwashed, driven mad, disabled, or had their powers taken so that a male superhero’s storyline will progress.
In an entirely new and original superhero universe, Valente subversively explores these ideas and themes in the superhero genre, treating them with the same love, gravity, and humor as her fairy tales. After all, superheroes are our new fairy tales and these six women have their own stories to share.

Edition : Saga Press

 

Mon Avis : Catherynne M. Valente fait partie des auteurs que je suis.  J’essaie de rattraper mon retard concernant ses publications. Ce livre, sorti il y a quelques mois, a eu le don d’attirer mon attention. Il faut dire que le sujet avait de quoi intriguer par son résumé. En effet l’auteure a décidé de se baser sur un trope très courant dans les comics, surnommé Femme dans le frigo et dénoncé par un site internet du même nom en 1999.  Il dévoilait ainsi un mécanisme scénaristique usé à outrance qui voulait que les femmes soient blessées, tuées ou privées de leurs pouvoirs simplement pour faire avancer et évoluer la narration d’un homme super-héros. Le but n’était pas de critiquer cette méthode, qui reste plausible, mais d’en montrer l’abus par les comics et de comprendre le pourquoi de cette « paresse » scénaristique. Si vous voulez plus d’informations n’hésitez pas à chercher sur internet sous « femme dans le frigo » ou « women in the refrigerator ». Le titre de ce livre n’est d’ailleurs pas anodin, mélange de The Vagina Monologues et Women in Refrigerator.

Maintenant que le cadre est posé, parlons un peu plus de ce livre. Catherynne M. Valente, devant le constat qui est soulevé a ainsi décidé de mettre en avant ses héroïnes et a construit six nouvelles, les faisant ainsi quitter le rôle de ficelle d’un scénario pour les rendre réelles et humaines. Elles deviennent donc le personnage central du récit et nous offrent une plongée intime dans leurs visions des évènements. Chaque nouvelle propose aussi une illustration d’Annie Wu, qui  offre un plus et rend aussi l’objet en lui-même franchement superbe je trouve. On va ainsi au fil des pages rapidement se rendre compte que devenir la petite amie ou la femme d’un super-héros, ou même être une super-héroïne n’a rien de très enchanteur. Mais pour cela il faudra plonger dans le Hell Hat Club et écouter ces six histoires. J’avoue que j’avais quand même un peu peur de me lancer dans ce recueil, dans un premier temps car je ne suis pas obligatoirement le plus grand fan de comics de super-héros et j’avais peur que ce livre soit un peu trop ciblé pour ce public. De plus je me demandais comment l’auteure allait s’en sortir avec le message très fort qu’elle cherche ici à faire passer. Et pourtant, une fois la dernière page tournée je dois bien admettre que, pour moi, Catherynne M. Valente a réussi son coup offrant des textes efficaces, accessibles et qui font franchement réfléchir.

Déjà, premier point, vous pouvez lire ce recueil sans soucis, que vous soyez un grand lecteur de Comics ou non. Certes l’auteure se base sur des héros de comics existants, mais elle ne s’en est qu’inspirée justement pour éviter de trop perdre le lecteur qui ne les connaîtrait pas. J’ai ainsi cru reconnaitre l’influence de deux ou trois d’entre elles, dont Gwen Stacy et Jean Grey, pour le reste je laisse les lecteurs plus calés que moi tenter de les reconnaitre. Après je dis bien inspiré, attention, chacun des héroïnes ayant sa propre originalité et sa propre histoire pour éviter les redondances. Chaque nouvelle va ainsi nous construire une héroïne différente, développer son histoire, le lien qui va se créer avec des super-héros puis ce fameux twist qui va la faire disparaitre pour permettre de faire évoluer ces fameux super-héros, mais surtout la façon dont elles l’ont vécu. Il y a ainsi un vrai travail unique et originale sur le récit de chacune des héroïnes ce qui va rapidement les rendre touchantes et attachantes. L’auteure a clairement réussi à en faire bien plus qu’un simple élément du scénario, elles se révèlent ainsi humaines et réalistes.

Chaque histoire nous offre ainsi les moments d’humour, d’amour, de souffrance et de tragédie qui frappent chacune d’entre-elle. On est à la fois dans la nouvelle légère dans sa construction, mais qui pourtant va s’avérer plus marquante dans ce qu’elle fait passer au lecteur, cette impression que les héroïnes ne sont vues et perçues que comme des « objets » n’ayant pour seul but que de montrer le meilleur des super-héros et non pas des personnes avec des émotions et des souffrances. D’ailleurs cette citation du recueil que je trouve incisive le montre : “I belong in the refrigerator. Because the truth is, I’m just food for a superhero. He’ll eat up my death and get the energy he needs to become a legend”. C’est d’ailleurs un des points forts du roman, arriver à imposer ses héroïnes, à nous montrer l’aberration de ces situations niant leurs souffrances et leurs horreurs qu’on ne voit jamais, tout en gardant d’une certaine façon un ton accessible et vivant. Cela offre un décalage qui rend l’ensemble plus percutant je trouve sans non plus vouloir trop oppresser le lecteur.

Concernant l’univers il s’avère lui-aussi très intéressant à suivre et à découvrir. De nombreux petits détails viennent ainsi agrémenter le monde que construit Catherynne M. Valente. Que ce soit le bar où se retrouve les héroïnes qui s’appelle le Lethé Café ou bien encore ce groupe de Gargouilles qui jouent de la musique, mais aussi les différents pouvoirs des personnages, ou bien encore  le monde qui est dévoilé et évolue au fil des récits, on sent clairement le travail d’imagination efficace, magique et prenant de l’auteure. On le découvre ainsi au fil des pages, dévoilant ses règles, ses communautés ou encore ses sociétés offrant quelque chose de cohérent pour que chaque histoire s’y intègre sans soucis. Elle construit un univers  qui, malgré ses tragédies, ses souffrances, donne aussi envie d’en apprendre plus, d’en découvrir plus. On retrouve aussi dans chaque récit l’influence de l’auteure, qui propose toujours cet aspect un peu conte tout en tordant les stéréotypes, les archétypes pour mieux les réutiliser. L’autre aspect intéressant vient aussi, on s’en doute, des réflexions qui sont soulevées tout du long, le tout sans jamais, je trouve, tomber dans l’extrême, le trop plein de colère ou encore dans l’imposition d’idées. De plus, chacune des héroïnes a un regard différent et apporte sa pierre aux réflexions, dévoilant ainsi différents points de vue comme par exemple sur la notion de sacrifice obligatoire que doivent réaliser ces femmes pour le bonheur des hommes et qui n’est pas sans nous rappeler notre société.

Car oui au final, et ce n’est pas une surprise, ce roman va plus loin qu’une simple idée confinée au monde des super-héros de comics, il y a aussi, pour peu qu’on gratte, un vrai travail de fond sur notre société. Alors c’est vrai parfois il peut paraître un peu simpliste, voir un peu caricatural au vu de la taille des nouvelles qui rend le traitement parfois un peu rapide, mais franchement je n’ai pas trouvé cet aspect gênant. D’ailleurs justement concernant la taille des textes, elle est parfaitement adéquate pour moi, car vouloir faire trop long aurait été une erreur rendant l’ensemble peut-être un peu lourd et répétitif. Après, comme souvent avec un recueil de nouvelles, chaque récit est différent et certains marquent plus que d’autres ce qui joue obligatoirement un peu sur le ressenti de lecture, mais franchement dans l’ensemble ce recueil m’a offert un bon moment de lecture et ne m’a pas laissé indifférent. Le tout est aussi porté par une plume soignée, entraînante et efficace apportant ce qu’il faut d’ironie, d’humour, de mélancolie mais aussi de souffrance et de questionnement. Je vais donc continuer à me plonger dans les autres écrits de Catherynne M. Valente avec plaisir.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce recueil de six nouvelles. Chacune propose de suivre le destin de six héroïnes dont le principal but, d’habitude, est d’être blessée, tuée ou perdre leurs pouvoirs pour permettre de faire évoluer un super-héros. C’est face à ce constat que Catherynne M. Valente a décidé de construire ce recueil et, non pas de changer les choses, mais de montrer que ces femmes sont bien plus qu’un twist dans une histoire, qu’elle mérite plus que d’être un simple « objet ». Elle nous propose ainsi six portraits qui vont se révéler marquants, touchants et surtout humains. Il n’est pas nécessaire d’être un adepte des comics pour se lancer dans ce court recueil, car même si les personnages principaux sont inspirés d’héroïnes de comics elles s’avèrent tout de même uniques. L’univers construit par l’auteure ne manque pas non plus d’attrait, ni d’imagination et vient coller parfaitement aux différents récits présentés. Un univers rempli de petits détails fun et décalés qui, malgré son côté sombre et violent, donne envie d’en apprendre plus. Les réflexions soulevées ne manquent pas de se révéler incisives, efficaces et donnent à réfléchir sans jamais non plus se révéler trop extrême ou bien encore imposés. Chaque héroïne nous présente sa situation, la façon dont elle l’a vécue, son ressenti et le lecteur en fait ce qu’il veut. Alors après, comme souvent avec un recueil de nouvelles, tous les textes n’ont pas, pour moi, le même impact, certains sortant du lot, mais cela n’empêche pas pour autant l’ensemble de s’avérer, selon moi, abouti et de m’avoir offert un très bon moment. La plume de l’auteure est toujours aussi soignée, entraînante, efficace et je vais continuer à me plonger dans ses autres écrits.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Rempart Sud Tome 2, Autorité – Jeff Vandermeer

Suivant

Silo, Tome 1 – Hugh Howey

  1. Je l’avais raté celui-là, merci !

    • De rien, et encoer ce n’est pas son tout dernier livre, je dois faire entrer The Glass Town Game dans ma PAL. Bon ce dernier est, je crois, un peu plus jeunesse.

  2. C’est une autrice (on dit comme ça maintenant je crois xD *essaye d’être à jour*) que je suis aussi.
    J’avoue que je n’ai encore rien lu d’elle pour l’instant mais j’en ai plusieurs dans ma PAL et un certain nombre aussi dans ma wish (dont celui ci).
    Je ne connaissais pas du tout ce « women in the refrigerator », ne lisant pas (ou très très peu) de comics, mais c’est vrai que je connais quand même Gwen Stacy et d’autres dans les films (même si c’est moins flagrant dans les films) mais le sujet est intéressant !

    Il était déjà dans ma wish et il attendra surement que j’ai lu les autres de l’autrice dans ma PAL avant de le prendre mais il m’intéresse ^^

    • Je ferai attention dans ma prochaine chronique, promis ! 🙂
      Après le premier qui m’a fait entrer dans son univers c’est Deathless, je ne sais pas si c’est le meilleur pour appréhender sa plume et son imagination mais je l’avais trouvé excellent. Je peux aussi te conseiller Radiance qui, rien que dans son travail d’écriture et son côté imagination m’a fasciné.
      En tout cas je viendrai voir ce que tu en as pensé si jamais tu te laisse tenter.

      • Deathless est un de ceux dans ma PAL, et je pensais justement commencer par celui ci 😛
        (je l’avais même glissé dans ma PAL mensuelle un ou 2 fois en début d’année mais je n’ai jamais trouvé le temps de le commencer, ce n’est que partie remise de toute façon)

        • Après la Marmotte est aussi une grande fan de sa série jeunesse dont le premier tome est The Girl Who Circumnavigated Fairyland in a Ship of Her Own Making et que je dois aussi lire à un moment ou à un autre.

  3. Systia

    Intéressant, ça, je me le note dans un coin.

    Concernant le trope en question, une youtubeuse a fait une courte vidéo sur le sujet, si ça en intéresse certains : https://www.youtube.com/watch?v=DInYaHVSLr8 (C’est en anglais, mais avec les sous-titres ça se comprend bien. Et la jeune femme a aussi fait des vidéos sur d’autres tropes : syndrome de la Schtroumpfette, etc.)

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :